Veolia Environnement accélère sa transformation

Veolia Environnement accélère sa transformation

Ramenée à 11 milliards fin 2012, la dette sera à moins de 9 milliards fin 2013. Le groupe revoit également ses objectifs de réduction des coûts.

Veolia Environnement accélère sa transformation

« Veolia est en avance sur ses objectifs et bien positionné aujourd’hui pour construire sa croissance sur les zones et marchés porteurs », a souligné hier le PDG du leader mondial de l’eau, Antoine Frérot. Après deux ans de restructuration, le redressement de Veolia se confirme. A l’embellie des comptes du troisième trimestre (« Les Echos » du 8 novembre 2012) s’est ajouté un relèvement des objectifs du leader mondial de l’eau, ceux fixés en 2011 pour fin 2013 étant quasiment atteints.

La dette est ramenée de 14,7 milliards d’euros il y a un an à 11,3 milliards fin 2012, contre un objectif initial de moins de 12 milliards fin 2013. Ce désendettement comprend un effet comptable de déconsolidation de 1,4 milliard de dette de la filiale (à 25 %) des eaux de Berlin et d’une partie des 3,7 milliards d’euros de cessions réalisées l’an dernier. Cette année, deux phénomènes majeurs vont faire baisser la dette : l’émission début janvier de plus de 1,5 milliard d’euros de dette obligataire hybride assimilée à des quasi-fonds propres et un changement des normes comptables qui va déconsolider 3,5 milliards d’euros de prêts accordés à certaines filiales (et 3,2 milliards de cash-flow), dont 1,8 milliard pour Dalkia International et 900 millions pour Veolia Transdev. En conséquence, « nous visons désormais de 8 à 9 milliards d’endettement net fin 2013, soit de 6 à 7 milliards nets des prêts aux filiales », a indiqué Antoine Frérot.

La suite de l’article sur Les Echos.fr
No Comments

Post a Comment