Solaire : la Commission européenne ouvre une enquête contre les subventions chinoises

Solaire : la Commission européenne ouvre une enquête contre les subventions chinoises

Bruxelles a franchi une nouvelle étape dans sa guerre commerciale avec Pékin en ouvrant une enquête anti-subventions visant les panneaux chinois importés et pouvant aboutir à l’instauration de droits douaniers compensateurs d’ici fin 2013.

La Commission européenne a ouvert ce jeudi 8 novembre une enquête anti-subventions visant les importations de panneaux solaires chinois et leurs composants essentiels (les piles et wafers solaires), a-t-elle annoncé dans un communiqué. Cette nouvelle enquête a été lancée à la suite d’une plainte du groupement d’entreprises européennes EU ProSun déposée le 25 septembre dernier, accusant le gouvernement chinois de « subventionner illégalement ses industriels du solaire ». Elle intervient deux mois après le lancement par Bruxelles d’une enquête sur les pratiques commerciales de fabricants chinois de panneaux photovoltaïques, à la suite d’une première plainte d’EU ProSun les jugeant « déloyales ».

La filière solaire européenne estime que les « subventions massives » du gouvernement chinois aux exportations auraient conduit « à une surcapacité supérieure à 20 fois la consommation chinoise » et près du double de la demande mondiale, entraînant un impact sur les prix ne permettant pas aux concurrents occidentaux « de dégager des bénéfices ». EU ProSun pointe notamment « des taux d’intérêts très faibles » qui seraient proposés par les banques chinoises aux fabricants du secteur. « Les banques d’Etat chinoises ont investi de l’argent dans des entreprises qui auraient dû être déclarées en faillite, mais qui, malgré tout, ont inondé le marché européen avec des produits solaires relevant de pratiques de dumping. Une banque parmi d’autres, The China Development Bank, a octroyé 33 milliards d’euros de lignes de crédits à 12 entreprises chinoises du secteur solaire, depuis 2010. Des villes chinoises telles que Wuxi ont soutenu à coups de milliards d’euros des fabricants solaires locaux essuyant des pertes considérables, afin qu’ils puissent continuer à exporter en Europe« , selon Milan Nitzschke, Président d’EU ProSun.

La suite de l’article sur ActuEnvironnement.com
No Comments

Post a Comment