La chaleur fatale, une manne pour les entreprises

La chaleur fatale, une manne pour les entreprises

Alors que le coût de l’énergie ne cesse de croître, la mise en place de stratégies d’efficacité énergétique dans les entreprises permet selon l’ADEME de gagner en compétitivité tout en contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Procédés industriels, bureaux, transports de marchandises, déplacements des salariés: les entreprises – hors agriculture – absorbent 55 % de l’énergie finale consommée en France chaque année. Après avoir fortement augmenté dans les années 1990, la demande en énergie de l’industrie s’est stabilisée au début des années 2000, pour chuter en 2009-2010 sous l’effet de la crise économique.

« L’importance de l’énergie dans la valeur ajoutée des produits varie grandement selon les secteurs« , souligne Frédéric Streiff, ingénieur du service Entreprises et Écotechnologies à l’ADEME.

« Elle est très forte dans la chimie (61,7 %), l’industrie du bois et de papiers (21,1 %), et plus modeste dans la transformation des métaux (11,8 %), l’automobile (9,1 %) ou encore les industries des biens d’équipement mécaniques (3,9 %)… Très concrètement, l’énergie représente actuellement 10 à 30 % du coût de fabrication du papier-carton, environ 10 % du prix de revient d’une boîte de conserve et 25 % de celui du ciment. Dans certains secteurs, comme dans la production d’acier de seconde fusion, le coût de l’énergie est parfois supérieur à celui de la masse salariale« , poursuit Frédéric Streiff.

La suite de l’article sur Enerzine.com
No Comments

Post a Comment