E.ON concrétise son projet controversé de centrale biomasse à Gardanne

E.ON concrétise son projet controversé de centrale biomasse à Gardanne

E.ON concrétise son projet controversé de centrale biomasse à Gardanne

E.ON lance les travaux de conversion d’une chaudière de la centrale de Gardanne à la biomasse. Un projet de 150 MWé qui illustre la complexité de l’approvisionnement des projets industriels et la concurrence avec les unités locales plus petites.

E.ON concrétise son projet controversé de centrale biomasse à Gardanne
© E.ON

 

Le 29 février 2012, la direction de l’énergie du ministère de l’Ecologie écrivait à E.ON pour lui annoncer la nouvelle : le projet de transformation d’une des deux chaudières de la centrale au charbon située à Meyreuil (à proximité de Gardanne dans le département des Bouches-du-Rhône) a été officiellement retenu par le gouvernement dans le cadre de l’appel d’offres lancé en juillet 2010 et portant sur la production d’électricité à partir de la biomasse. Ce projet, le plus important en France, avait été publiquement annoncé par l’énergéticien en juin 2011 dans le cadre de la restructuration de son outil de production thermique. Estimant que cinq unités fonctionnant au charbon n’étaient plus rentables, le groupe annonçait vouloir en fermer quatre et convertir à la biomasse celle de Gardanne. Une centaine d’emploi sont dans la balance.

Le 16 mai 2013, E.ON a annoncé que la conversion « rentre dans sa phase de mise en œuvre après la signature des contrats de réalisation des travaux avec le groupe Doosan pour la partie chaudière et turbine, et avec le Groupe RBL-REI pour la plateforme de stockage et d’approvisionnement ». Le montant de l’investissement est de 230 millions et les travaux devraient s’achever mi-2014 pour une série de tests prévue à l’automne 2014 avant un démarrage de l’exploitation début 2015.

La suite de l’article sur Actu-Environnement.com
No Comments

Post a Comment