Delphine Batho : « L'énergie est un levier de relance majeur »

Delphine Batho : « L'énergie est un levier de relance majeur »

La Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie croit à l’émergence d’un nouveau modèle français. Quels que soient les choix technologiques, la transition énergétique réclamera des investissements et aura donc un coût, prévient-elle. Mais elle générera aussi de la croissance et des emplois.

A quoi doit aboutir le débat sur la transition énergétique?

Delphine Batho  : « L\'énergie est un levier de relance majeur »

Aux grands choix décisifs pour l’avenir de notre nation. Le point d’arrivée n’est pas écrit d’avance. Si le gouvernement souhaite un débat citoyen, c’est pour que tout le monde s’approprie les enjeux et pour faire des choix stratégiques d’économies d’énergie, d’évolution du mix énergétique, de renouvelables et de financement. Des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre ont été fixés par nos engagements européens, mais il n’a jamais été dit comment les atteindre, c’est l’enjeu du débat.

Y a-t-il à vos yeux un modèle de transition énergétique réussie ?

Je crois à l’émergence d’un nouveau modèle français, même s’il y a des leçons à retenir des surcapacités de l’éolien en Espagne ou de la hausse des émissions de CO2 en Allemagne. L’une des questions du débat sera d’ailleurs de faire des propositions pour construire l’Europe de l’énergie.

Les Français seront très sensibles à la hausse de leur facture énergétique…

L’inquiétude majeure de nos concitoyens, c’est la hausse des tarifs. Quels que soient les choix technologiques, cette transition énergétique aura un coût car il y aura des investissements à faire. La question, c’est sur quoi mettons-nous de l’argent, et comment se répartit la facture. Il y a un enjeu de pouvoir d’achat pour les ménages et un enjeu de compétitivité pour les électro-intensifs notamment. Les Français ne doivent pas seulement voir les coûts mais aussi les bénéfices de cette transition qui va créer de la croissance et générer des économies.

La suite de l’article sur Les Echos.fr
No Comments

Post a Comment