Accueil • Energies renouvelables • La filière renouvelable plombe les résultats d’Areva La filière renouvelable plombe les résultats d’Areva

Depuis son lancement dans les années 2000, la filière renouvelable de Areva, dont le cœur de métier reste le nucléaire, n’en finit plus d’accumuler les pertes. Après un premier semestre 2014 catastrophique, la firme détenue à 87% par l’État va fermer ses activités dans le solaire thermique à concentration et s’associer à d’autres groupes pour l’éolien en mer et le stockage de l’hydrogène.

Les activités renouvelables d’Areva sont vraiment un poids pour le groupe. Après des pertes de 248 millions d’euros sur l’année 2013 pour le solaire et l’éolien, le premier semestre 2014 a déjà généré 337 millions de pertes en ce qui concerne ces deux sphères d’activité. Des déficits qui représentent plus de la moitié du trou de 694 millions d’euros enregistré pour Areva au cours de 6 premiers mois de 2014. Une situation qui oblige la firme à revoir ses objectifs à la baisse, alors que ses actions dégringolent.

La firme avait fait le pari du solaire thermique à concentration, un système qui permet de créer de la chaleur et de l’électricité en concentrant l’énergie solaire grâce à des miroirs et des lentilles. Avec des centrales présentes partout dans le monde (Inde, Australie, États-Unis) et 300 Mégawatts (MW) construits ou en construction, le groupe peut se targuer d’être l’un des leaders du secteur. Le hic, c’est que ce secteur n’a jamais réussi à trouver de modèle économique viable. Également en cause, la « baisse des coûts du solaire photovoltaïque » a fait perdre de la compétitivité à la filière selon Luc Oursel, le président du directoire. La firme a donc annoncé la fermeture de cette filière dès la fin des contrats en cours.

Mais la fermeture n’est pas de rigueur pour toutes les activités renouvelables d’Areva. Par exemple, pour l’éolien offshore, le groupe a préféré s’associer avec l’entreprise espagnole Gamesa pour éviter d’avoir à supporter des coûts trop importants.

[…]Enfin, en plus d’être la seule partie de la filière Énergie Renouvelable d’Areva qui ne devrait pas bouger prochainement, les activités de bioénergie se portent plutôt bien. Avec 95 centrales de bioénergie et 2,5 GW de capacité installée, la filière a généré 68 millions d’excédents en 2013.

L’article complet sur L’Energie d’Avancer.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Green Cape Finance, 22 rue Nungesser et Coli, 75 016 Paris contact : gdeclisson@greencape.fr
%d blogueurs aiment cette page :